Nos appartements et chalets de vacances à Arinsal, Pal et à Encamp en Andorre
Vallnord-Grandvalira

Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com


 

L'Art  Roman et le Baroque en Andorre  

Català
English
Castellano


Un itinéraire de Vie
 

Si en Andorre le style artistique se distingue tout particulièrement, c'est bien l'art roman avec l'architecture  religieuse et civile, la peinture et l'imagerie comme principaux  domaines de production. L'important héritage artistique, qui  a été conservé jusqu'à nos jours, permet de faire cette affirmation et ajouter également que ses particularités propres en font un cas unique dans les Pyrénées. Alors qu'au niveau du continent européen la production de l'art roman se situe, chronologiquement, entre les XIème et XIIème siècles, en Andorre ce même art roman ira bien au-delà à travers une inertie stylistique qui lui fera s'étendre sur une période qui, ailleurs en Europe, appartient déjà au style gothique. 

Du point de vue architectural, ses principales caractéristiques consistent en l'absence de grands ensembles architecturaux et en la présence, par contre, d'un grand nombre d'édifices de petites dimensions. Dans la plupart des cas, il s'agit de constructions très simples, possédant de rares ornementations, mais qui atteignent un parfait équilibre de sobriété et de beauté. Les principaux moyens des constructions seront les clochers lombards à base carrée ou cylindrique, les fenêtres géminées, et les arcatures aveugles, des éléments qui figurent dans des édifices comme l'église de Santa Coloma, entre autres. 

Quant aux ensembles picturaux et aux fragments de décorations, onze églises conservent des restes de peintures dont la production dépendait de maîtres. Nous avons, ainsi celui dit de Santa Coloma qui réalisa quatre ensembles: Santa Coloma, Sant Miquel d'Engolasters, Sant Romà de les Bons et Sant Cristòfol d'Anyos, et le maître dit de la Cortinada, auteur des peintures de l'église de Sant Marti de la Cortinada. L'influence des grands maîtres peintres de cette période, comme ceux exerçant à Taüll, Pedret et Urgell, sera manifeste dans ces ensembles picturaux des Vallées et, très souvent, la composition est semblable avec des thèmes comme la vision apocalyptique de Saint Jean avec le Christ en Majesté. Finalement, au niveau de l'imagerie, on retiendra les excellentes tailles de vierges romanes et le Christ en Majesté en stuc de Sant Joan de Caselles, un parfait complément de cette route à découvrir.
 
 







Art et Dévotion
 
 

Si l'art roman se distingue par le grand nombre d'églises distribuées à travers toute la géographie de la Principauté, lorsqu'on parle de style baroque en Andorre l'on se doit, et s'est presque obligé, de faire allusion aux retables déposés à l'intérieur de ces mêmes églises romanes. D'un point de vue chronologique, il s'agit d'ouvres se situant entre le XVIIe et le XVIIIe siècles, possédant une iconographie très similaire à celle qu'on rencontrera dans la plupart des églises des Pyrénées. L'un des aspects qui retiennent le plus l'attention est la multiplicité d'images, surtout celles que les protestants avaient méprisées et que la Contreréforme voulut de nouveau mettre en avant, comme la représentation de la Vierge Marie. 

Un autre facteur à retenir est la présence de couleurs particulièrement vives et intenses avec le doré dominant le tout.  Les tableaux représentés sont, quant à eux, assez répétitifs quant aux sujets abordés; le Purgatoire, la passion du Christ et le martyre étant les représentations les plus habituelles. Certaines de ces scènes apparaissent dans des retables comme celui de Sant Marti de la Cortinada ou dans l'ensemble de cinq retables que possède l'église paroissiale de la Massana.

Quant à l'imagerie, on retiendra sa manufacture ingénue et naïve ainsi que l'admiration toute particulière pour certains saints comme saint Isidre Llaurador (Isidore Laboureur) patron des agriculteurs; Saint François Xavier, de l'ordre des Jésuites; Saint Sébastien, Saint Pierre, Saint Paul et Saint Antoine de Padoue. Il convient également de parler de l'ensemble d'images baroques n'appartenant à aucun retable en particulier, mais qui n'en sont pas pour autant moins importantes. Dans ce groupe on remarquera l'image de la Vierge du Rosier de l'église de Sant Cerni de Canillo ou la vierge de la Piété de l'église Santa Eulàlia d'Encamp.

Finalement, même si l'art baroque a laissé dans notre pays un héritage réduit au niveau des peintures, il est quand même possible d'admirer des oeuvres remarquables comme le tableau des âmes de l'église de Sant Esteve d'Andorra la Vella, une toile composée sur deux niveaux représentant la Gloire et le Purgatoire.

Source: "Benvinguts Andorra" nº 64, avril 2003


Vous trouverez de plus amples imformations sur les visites culturelles et sur les églises à votre arrivée à votre chalet ou appartement de vacances.
 
 
 

Menus
 
 

Tous droits réservés 2002-2008 sur photos et texte